Rechercher

(STANDING) ON THE BEACH, (STARING) AT THE SEA

De tous temps (mais surtout depuis la fin des années 50 et la domination du microsillon sur le marché musical estival), le bleu de l'été, le blond du sable, la nonchalance du vacancier et la moiteur de la météo ont transformé le bord de mer en usine à tubes.

Ce ne sont pas les randonneurs du GR20, les pagayeurs du rafting en eaux troubles ou les explorateurs de jungles tropicales qui ramènent dans leurs sacs à dos un échantillon du Jukebox local. C'est immanquablement en bord de mer que se fabrique plus ou moins naturellement le tube de l'été, ce morceau qui vous fait dire vingt ans après en l'entendant à la radio : «Tu te souviens, c'est l'année où ta sœur Brigitte est tombée du pont du bateau à son troisième Martini ! »


L'été 2020 s'annonce particulier ! Nous ne sommes même pas sûrs de pouvoir étaler notre serviette sur la plage, et a fortiori, s'allonger dessus. Le sable risque de demeurer un lieu de passage dynamique et dans ce contexte, l'hypothèse d'un slow comme marqueur de l'année s'éloigne.

On oublie donc les œillades sur fond de I'm Not In Love et les poses lascives sur If You Leave Me Now, cette année le tube de l'été sera rythmé.

Ça tombe bien ! Cette fin de printemps a vu la sortie de trois albums qui combinent une belle énergie rock avec des accroches pop séduisantes.


Les Rolling Blackout Coastal Fever (le genre de nom à précipiter le département promo de leur label dans la dépression) sont australiens et s'ils font preuve également d'une belle énergie, leur guitariste tisse des arpèges et des riffs de guitare qui semblent prouver que son apprentissage s'est effectué sur les albums des Smiths !

Ils avaient signé un magnifique Hope Downs en 2018 et récidivent avec Sideways To New Italy dont le titre Falling Thunder ferait un compagnon idéal d'une route en bord de mer, capote ouverte, cheveux dans le vent !


Les Do Nothing (un nom qui sonne comme un programme estival de rêve) signent un 5 titres au format 33 tours qui fleure bon les sonorités bien digérées et assumées de groupe tels que les Talking Heads ou LCD Soundsystem - ils sont pourtant anglais !

Un rock nerveux, dansant et cérébral à la fois, paru sous le titre fauché de Zero Dollar Bill. Le morceau New Life notamment (rien à voir avec Depeche Mode) devrait convaincre les adeptes du déhanchement ! Ils font partie de ces nouveaux groupes qui allient énergie et mélodie comme Car Seat Headrest, Fontaines D.C. (dont je vous avais parlé dans ma première chronique) ou encore les jeunots de Shame dont on attend depuis deux ans le deuxième album.

Pour calmer le jeu au retour de la plage, on pourra glisser dans le Jukebox l'album de Woods à sortir au mois de juillet. Un album plus pop que les deux autres, très anglais, ouvragé comme une pièce d'orfèvrerie. Le groupe existe depuis 15 ans et je le découvre seulement maintenant avec ce Strange To Explain qui,se marie bien avec les fins de journées tranquilles, autour d'une table, soleil couchant en majesté. Le morceau Next To You And The Sea semble avoir été écrit pour ces moments là.


Cette sélection ne connaîtra sûrement pas les joies d'une programmation en haute rotation sur les radios. Tant pis, et tant mieux. Les secrets musicaux les mieux gardés sont souvent les plus savoureux. Comme le Martini de Brigitte… J'espère en tous cas que ces trois groupes feront le bonheur des plus curieux d'entre vous. Bel été et…


Keep spinning ! François Major Dude


75 vues

JUKEBOX MODERNE

par l'Atelier Orphéau

Equipez votre intérieur d’un jukebox de prestige design dédié à la musique.

+33 05 59 22 71 25
contact@orpheau.com

PARIS - RENNES - BIARRITZ - BORDEAUX - SAINT  MALO

NEWSLETTER

  • Instagram
  • Facebook Orphéau
  • Youtube Orphéau
  • LinkedIn Orphéau
  • Houzz Orphéau

COMPLÉMENTS

Professionnels :

Showroom

Distributeur

Prescripteur

Intégrateur

Architect & Designer

Assistance :

F.A.Q.

Manuel utilisateur

CGV & Garanties

CGU

Contact